R.U. (revenu universel) et tirage au sort

Les Oeuvres de l'artiste Jean Marc Soriano

R.U. revenue universel et tirage au sort

 

Poème:

 

Le bonheur !

Beaucoup disent c’est de savoir se contenter de ce que l’on a…

On a …

On a l’ignoble des guerres !

On a l’insupportable des injustices !

On a l’horreur des crimes !

On a le mépris des financiers prédateurs !

On a les familles disloquées !

On a les enfants soldats !

On a les tueurs en séries et pédophiles !

On a la peur de demain d’hier et d’aujourd’hui !

On a le désespoir qui ressemble au loto !

On a RIEN et c’est TOUT !

Le malheur c’est quoi alors ?

 

 

TIRAGE AU SORT:

La réponse à la fin des privilèges dans un régime réellement démocratique passe par le droit de vote assujetti par le tirage au sort, un mélange subtil de tirage au sort et d’élections.

Ne croyez pas que le système soit simpliste, bien au contraire il demandera bien des ajustements avant de s’approcher de la perfection désirée.

Les peurs existeront sur terre peut être très longtemps mais celles d’être abandonné par sa famille sociétale n’existera plus car notre pays aura enfin rejoint la prétention de ces devises de fraternité que les maitres de l’humanisme lui ont intimé comme seul chemin depuis des temps immémoriaux.

Si les spéculateurs veulent exister, ils seront uniquement des délinquants pourchassés par les forces de l’ordre, la spéculation sur les besoins humains seront traités comme des crimes contre l’humanité comme un jour l’esclavage fut considéré comme tel.

Donc le moyen d’atteindre ces objectifs sera le tirage au sort pratiqué à la base de toute sélection où les candidats postuleront sur des listes en fonction des postes à pourvoir, ce qui enlèvera dès le départ les privilèges de la naissance et des moyens, les métiers et institutions ainsi recrutés pourront ensuite en leur sein pratiquer le droit de vote afin de développer tels ou tels projets.

Comme pour beaucoup de corps de métiers qui essaient de sauver leurs privilèges celui de l’enseignement comme ceux de tous les autres n’auront plus court et si les enseignants ont 2 mois (simple exemple) de vacances, c’est parce que tous les autres en auront la même quantité (et qualité).

Être tiré au sort de voudra pas dire ne pas travailler pour y parvenir bien évidement mais comme l’exercice d’une profession sera choisi par le candidat lui même (il pourra aussi se requalifier si ces motivations changent ou ces capacités insuffisantes) ce sera plus l’amour de l’exercice de cette profession qui fera la loi que le profit matériel d’un salaire (dont le mythe venait de la justification de soi par la compétition).

Mais la compétition existera toujours puisqu’elle est dans la nature humaine, mais tout comme son paroxysme est actuellement la guerre créatrice de cohésion sociale par la psychose paranoïaque , le paroxysme de cohésion de cette nouvelle société reposera sur les découvertes partagées de tous les plans de la création qu’elles soient spirituelles et ou matérielles.

Le bon sens du tirage au sort vient qu’à partir d’une certaines quantité de candidats la qualité du tirage demeure constante, seuls ceux qui trouvaient normal d’être privilégié auront comme tous les autres une même chance ... regardez comme les estimations de pourcentage sur des sujets divers sont exactes avec juste quelques échantillons de la population.

Le tirage au sort sera la fin du privilège.

Le fait absolu que le privilège ne sera que celui enfin de pouvoir espérer l’équité fera que les conflits entre pairs disparaitront comme par exemple entre élèves et ceci rejaillira vers tout le corps enseignant etc. ... à vous tous de comprendre l’immense avantage d’un tel système puisque chacun pourra dire moi et cultiver son égo sans être immensément frustré par les privilèges injustifiés ... regardez comme cela est vrai pour le loto ( cette immense arnaque) aucun des perdants n’envisagent de détester le gagnants du gros lot, mais si à chacun de ces joueur on avait pris 1 euro pour le donner à un privilégié chacun de ces joueurs nourrirait une haine sans fond contre une telle injustice ... par exemple aussi dans le passé le tirage au sort des conscrits n’a pas empêché de gagner des guerres ( bien que je sache que le système fut pourri !).

Grace au génie (d’abord humain) de l’informatique il sera excessivement facile de mettre en place des systèmes infaillibles et sécurisés (sans exclure une vigilance et une remise en question permanentes).et tous les profits et pertes seront mutualisés.

La société sera une immense mutuelle où la mise de fond sera juste d’être un humain.

Le but de tous les textes que j’ai écrit sur le sujet d’une nouvelle démocratie n’est pas que je l’élabore personnellement, je n’ai pas cette puissance universelle, juste je veux ouvrir le chemin embroussaillé par les mensonges de la spéculation et des privilèges et incité une « élite humaniste » à la rendre viable afin de la mettre au service de tous les frères humains... Bon courage !

 

 

DEMOCRATIE:

 

La démocratie synonyme de république, synonyme de souveraineté du peuple et de laïcité soufre de la corruption due aux privilèges.

Tout d’abord visualisons nos applications de construction de la démocratie par le droit de chacun d’exprimer une opinion par un vote mais surtout par l’aiguillage de tous par l’étrange sélection des « capacités » définies par l’école où se cristallisera de manière apparemment naturelle une élite... oui mais prédestinée et formatée ! ... par des examens, des diplômes, des concours formatés par l’élite déjà en place ....sans qu’il y ait au départ entre les enfants aucune égalité de chance, tout étant calqué sur les goûts, la culture, la capacité d’intégrer, de critiquer de cette élite qui aura déjà exclu de l’enseignement la sensibilité du pauvre mais en extrayant de son sein le pire de toutes les haines et frustrations utilisées pour modéliser comme base culturelle du pauvre, l ‘éloignant toujours de la lumière vrai de l’égalité, un peu comme si des lions enseignaient à des zèbres comment se nourrir, l'école permet l'exclusion des plus pacifiques donc à mon sens des plus intelligents...

Pourquoi, lorsqu’il s’agit de pouvoir choisir une politique il y a égalité de la valeur du vote entre un milliardaire et un clochard et pourquoi cette égalité est incapable de changer le rapport des forces, alors que les pauvres votant sont loin d’être bêtes et cherchent sans cesse à améliorer leurs sorts en décidant pour des politiques qui apparemment sont avec eux ?

La réponse est simple, à un haut niveau la politique est inaccessible à ceux ou celles qui n’ont pas réussi scolairement, donc quelque soit les choix de vote des citoyens il y aura plus d’affinités entre les membres de partis politique même apparemment aux valeurs opposées qu’un président de gauche avec un enfant pauvre des cités.

Il est certain que ceux qui veulent être les premiers, les plus forts etc. sont aussi ceux qui trouvent normal de vivre les plaisirs les plus grands, de recevoir les salaires les plus extraordinairement indécents, et là se devine la source de la construction sociale par la véritable eucharistie du monde : les plaisirs infinis malhonnêtes mariés à l’argent !

Pour jouir de cela il faut un pouvoir stable donnant l’illusion de l’amour, du mérite, voilà ce qu’est la démocratie vue par les lois des plus forts, une arnaque parfaite où le peuple court derrière une autonomie qu’il n’aura jamais.

Et voilà la raison d’être réelle de l’école, le formatage du plus grand nombre avec au milieu d’entre eux les enfants des coucous( les riches) et à la fin par l’apparente égalité de l’examen le coucou intégré deviendra une mésange comme les autres, école où les riches et les pauvres se succèdent éternellement, avec un même succès pour les premiers et un même échec pour ceux qui bien que plus nombreux seront comme des sénégalais ingurgitant que leurs ancêtres étaient des gaulois, sans que l’exception qui confirme la règle ne fasse de l’enfant pauvre réussissant autre chose qu’un exceptionnel gagnant du loto! ...ou un judas !...

Donc le doute qui m’étreint et devient un feu est que l’élite religieuse est opposée à l’élite politique par la pratique de la compassion et du sacrifice inévitable sous le regard de Dieu et ceci sans qu’il ne puisse régner le moindre malentendu, donc par voie de conséquence les religieux prouvent qu’ils aiment la famille malgré la marginalité criminelle de la pédophilie et autres diableries.

Les pouvoirs politiques soufflent comme des dragons sur le contrôle des familles par les religions, les sectes le mot magique, alors que ce sont les hommes d’argent grâce à leurs marionnettes politiques qui contrôlent les fidèles de toutes les religions... comment les socialistes de la commission sur le mariage pour tous ont-ils pu insulter les religions comme contrôlant leurs fidèles ? Alors que les fidèles ne pensent qu’à une chose, avoir plus d’argent pour pouvoir payer, toujours payer, pour boucler leurs fins de mois ! Ce qui me laisse à penser que ce jugement des socialistes est l’histoire de la paille dans l’œil de l’autre !...

Je constate sans aucune joie que la droite et la gauche de notre pays sont simplement diaboliques et d’un orgueil sans limite faisant par ce fait le jeu du Front National, ainsi travestissant habilement le populaire en populiste vomissant sur le peuple leur mépris de premier de classe… et préparant habilement le monde des hommes à l’épuration par la guerre, le désordre, la violence…

Ceux sont les élites qui sont les créatrices de toutes les formes de génocides et d’élimination de masse.

Lorsqu’elles ne contrôlent plus le troupeau, elles l’abandonnent à la panique ( le populisme) et par ses immenses moyens l’euthanasient par les guerres, qu'elles soient économiques, ethniques, religieuses ou autres.

Les visions de ces élite sont simples, rien ne peut être sans elles… ne soyez pas impressionnés car elles sont juste des éleveurs monstrueux et ne connaissent de l’homme que cela.

Un homme « normal » ne peut imaginer que qu'elles puissent être mesquines à ce point.

Eh oui, nos élites sont extraordinairement mesquines !

Aussi d’une manière générale les hommes politiques sont les cerbères du monde et non les gardiens de la liberté du peuple .

La démocratie comme telle est une méthode similaire à l’élevage de la vache dans un pré où la pauvre bête doit imaginer qu’elle se nourrit pour son compte, mais nous connaissons tous la fin de l’histoire.

Les systèmes des riches sont construits par les mensonges donc les crimes ! La démocratie travestie par l’élitisme des plus violents est une forme subtile de condescendance, donc de tyrannie, la sélection dès la scolarité se fait et se fera uniquement par le profit et pour lui ... un nanti fabriquera un nanti etc. alors qu’au départ il suffirait de donner à chacuun sa "chance" par tirage au sort, le choix de son avenir et les institutions formeraient avec les mêmes moyens où au moins chacun aurait eu une véritable chance d’essayer d’être autre chose que le fruit de la tyrannie actuelle.

Quelle arrogance de ceux qui parlent sans cesse des plus pauvres mais qui en sont en réalité les créateurs !